Le projet

La murale de Foule, sur le mur sud du théâtre La Bordée

Par la photo, célébrer le lien d’amour entre un théâtre et son quartier

Foule, c’est d’abord vingt citoyen.ne.s de l’arrondissement La Cité-Limoilou. Autant d’humain.e.s dont le vécu résonne avec des pièces déjà présentées au théâtre La Bordée. Chacune et chacun se sont assis.es avec nous – Éric (LeBlanc) et Jean-François (Bolduc) du duo d’artistes Atwood (enchantés!) – et nous ont fait part d’une partie de leur bagage, révélant des pages d’histoire faisant écho à ce qui a été joué sur scène au cours des dernières années. Chaque récit nous a fait penser à un.e ami.e, un.e proche, un.e voisin.e, nous-mêmes. Après les avoir écouté.e.s, nous les avons immortalisé.e.s en photo, capturant la beauté multiple de ce quartier central de Québec.

De ces rencontres est née une murale géante extérieure, une œuvre au cœur de la ville qui célèbre la richesse d’une communauté. Pendant la journée, ces vingt visages veillent sur les passant.e.s. Et une fois la nuit tombée, des projections animent la foule et affichent des citations tirées des pièces qui leur sont associées, empruntant les mots de personnages ayant révélé leurs secrets, leurs espoirs et leurs épreuves sur la scène du théâtre. Ces inconnu.e.s qu’on croise au café ou dans l’autobus confient alors une part de leur intimité, qui est peut-être un peu la vôtre aussi. Et cette confidence se poursuit sur internet, sur un site où chaque profil est développé en profondeur.

Foule, c’est donc vingt citoyen.ne.s, mais c’est surtout nous tou.te.s : ce sourire qui rappelle un.e parent, ce regard qui nous veut du bien, cette citation qui vibre en nous. Ce sont ces personnages de théâtre devenus tangibles, un reflet dans le miroir. C’est une lettre d’amour d’un théâtre à son quartier, écrite par des photographes qui jouent les entremetteurs. C’est une manière de montrer la résilience de La Cité-Limoilou.

Un projet tentaculaire

Bref, que ce soit à travers sa murale géante ou sa plateforme Web, Foule vous invite à rencontrer celleux qui habitent le quotidien. À partager leur joie contagieuse, leurs batailles ou leurs blessures secrètes. À comprendre qu’on se ressemble plus qu’on pense. Grâce au pouvoir évocateur de la photographie – rehaussé par le videomapping, la littérature et d’autres arts –, nous souhaitons montrer comment un théâtre parle de la vie de tous les jours. Au final, nous espérons rappeler que chacun.e fait partie de la foule à sa manière, contribuant à la beauté complexe de notre collectivité.

La murale

Entre le 6 octobre 2020 et le 15 mai 2021, venez admirer les vingt portraits de citoyen.ne.s de La Cité-Limoilou, rassemblés en une murale géante affichée derrière le théâtre La Bordée (visible au coin de la rue Dorchester et du boulevard Charest). De jour, les photographies géantes rendent hommage à toute une communauté. De nuit, une projection lie à chaque visage une citation issue d’un spectacle présenté par le passé à La Bordée, révélant la part de théâtre vécu au quotidien par ces individus.

Consultez l'horaire des animations.

Les balados

Vingt citoyen.ne.s, vingt pièces de théâtre et maintenant vingt épisodes! Afin de joindre la parole aux images, Foule vous propose une série de courts balados où les participant.e.s lié.e.s au projet dialoguent avec des artistes ayant contribué à la pièce à laquelle il.elle.s ont été attribué.e.s. Produits en collaboration avec CKIA, réalisés par André Chouinard et animés par Éric LeBlanc, ces rendez-vous audio sont autant d’occasions de découvrir les liens qui existent entre l’art et le quotidien et invitent à délaisser ses idées préconçues pour aller à la rencontre d’individus nuancés et pluriels.

Écoutez les balados.

La plateforme

Découvrez-en plus sur chaque citoyen.ne ayant participé à Foule en vous promenant sur la plateforme en ligne. Photos et textes y approfondissent la réalité unique des vingt individus représentés sur la murale, comme autant d’incursions dans l’âme de La Cité-Limoilou. Vous pouvez également en apprendre davantage sur la genèse du projet, sur les artistes et l’équipe derrière celui-ci, ainsi que sur les généreuses personnes qui ont contribué à sa réussite. Lieu de rencontre en temps de distanciation physique, ce site Web vous permet d’apprécier et d’approfondir Foule de n’importe où, sans jamais vous sentir confiné.e.s.

Et après...

Le 16 mai 2021, la murale extérieure de Foule sera décrochée et les projecteurs, éteints. Nous démantèlerons alors l’oeuvre de la manière la plus écologique possible, selon le souhait des habitant.e.s du quartier. Pour l’instant, plusieurs pistes sont envisagées : recycler des pans de la murale pour en faire des toiles de terrasses, offrir des sections de la murale aux collectionneur.euse.s, utiliser le verso de la toile comme surface de projection pour des événements extérieurs, etc. Nous vous tiendrons au courant de nos démarches! Des suggestions? Écrivez-nous à contact@atwood-photographie.com